lundi 15 avril 2019

SOIREE LITTERAIRE



Ce mois-ci , à la maison de quartier Rosemont Saint Ferjeux ,

notre association vous propose une soirée littéraire 



mercredi 22 mai, à 20h 

 rendez- vous dans le hall de la maison de quartier !


Martine Robin, nous l'avons rencontrée au dernier festival latinoamericalli 2018. Elle y avait évoqué son expérience en Colombie. Elle nous présentera, en français, deux livres fondamentaux:



Memorias de una niña viajera de Asor



ou comment vit-on l'exil quand on est une petite fille?
Un roman initiatique dans lequel Martine retrouve la voix de ses propres enfants...


"Esta novela es una realidad ficcionada, la memoria siempre es una mentira, todos los días nos contamos el cuento de nuestra vida. Lo que pasó tal vez sucedió, o así se recuerda. Quizás no se llamaba Maria, acaso Julieta o Leonor." ASOR

Si tout se passe comme prévu ,vous pourrez poser vos questions à l'auteur par visio conférence.


 Supplément pour les hispanisants en suivant le lien vers la page

SOIREES LITTERAIRES


 Vie entre parenthèses livre posthume 
d'Antonio Otero Seco.





Vie entre parenthèses

 Né en Espagne en 1905, Antonio Otero Seco est républicain espagnol et franc-maçon. Emprisonné, condamné à mort, il est libéré vers 1941. Il parvient à passer la frontière, déguisé en prêtre, et s'exile en France de 1947 à 1970, à Paris  , puis à Rennes où il enseigne la langue et littérature espagnoles à l’ Université.  Il y restera jusqu’à son décès en 1970 sans avoir revu sa chère Espagne, libérée tardivement du franquisme, en 1975. C’est en 1952 également que la revue de Jean-Paul Sartre, Les Temps modernes, publiera son récit intitulé « Dans les prisons d’Espagne et dans la clandestinité ». Un récit qui fait écho à un autre texte, poignant, que viennent de publier les Editions Folle Avoine, dans une belle et inédite traduction d’Albert Bensoussan, son proche et fidèle ami de l’université rennaise, sous le titre de « Vie entre parenthèses ».

L'association latinoamericalli vous invite à partager le verre de l'amitié avec Martine et notre équipe , la discussion est en français.


Entrée libre







mercredi 20 mars 2019

CINE CLUB

Prochain film le mercredi 10 AVRIL à 20 heures

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon ( proche du Casino, parking ) et venez nombreux ce sera festif, c'est aussi l'occasion de nous rencontrer "entre amigos"


Pensez à réserver, c'est obligatoire.0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com, 



Ciné club: Maison de quartier Rosemont-St Ferjeux

C'est le mercredi 10 Avril à  Après Santiago-Italia de Nani Moretti sorti en Mars 2019, nous avons pensé au très beau film de Costa Gavras de 1982 .










Charles, un journaliste américain, et sa compagne Beth, se sont installés dans la capitale du Chili, Santiago. Cependant, suite au coup d'État qui éclate le 11 septembre 1973, Charles disparaît brusquement. Son père, un important homme d'affaires new-yorkais, vient en aide à Beth pour tenter de le retrouver.















Ce soir renouveau, c'est le printemps ! nous serons dans de meilleures conditions dans une nouvelle salle. Alors venez tous  voir ce superbe film de Pablo Berger (réalisateur de Abracadabra, que nous avons vu en 2018)







Blancanieves






Prochain film le mercredi Mars à 20 heures

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon ( proche du Casino, parking ) et venez nombreux ce sera festif, c'est aussi l'occasion de nous rencontrer "entre amigos"

Pensez à réserver, c'est obligatoire.0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com, 

Un grand classique, 7 prix au Goya  2013

BIANCANIEVES

de Pablo Berger



TELERAMA A ADORE.. 

La critique par Guillemette Odicino

| Genre : fétichisme sublime.
Pablo Berger est un cinéaste original. Dans son premier film, Torremolinos 73, il racontait l'histoire (authentique) d'Alfredo López, réalisateur d'un unique et insolite film érotique dans l'Espagne puritaine des années 1970. Ici, il revisite Blanche-Neige en version noir et blanc, muette, le situant dans le milieu de la tauromachie, dans les années 1920. Un pari réussi dans la forme, magnifique, et dans le fond, captivant. Le cinéaste connaît ses classiques et les outils du muet : quand la foule se dirige vers l'arène où le grand Antonio Villalta, futur papa de Blanche-Neige, va toréer, on se croirait dans une fresque de D.W. Griffith : plans carrés, très larges, puis gros plans, très expressionnistes, sur les visages.
Il réinvente aussi le conte, qui devient un drame de la jalousie, où les corps sont difformes, et les femmes, de sublimes objets de désir plus ou moins pervers, comme la belle-mère sadique... Et puis il y a les cheveux (obsession buñuélienne) de l'héroïne, longuement peignés par sa grand-mère quand elle est enfant, et, plus tard, continuant à pousser dans la tombe, sous le regard énamouré d'un des sept nains — minitoreros et forains qui semblent sortis de Freaks, de Tod Browning. Autant de références qui n'empêchent pas le film d'être d'une étonnante actualité : pourquoi l'odieuse belle-mère (Maribel Verdú, magnifique salope) jalouse-t-elle sa belle-fille (Macarena García) ? Pas pour sa beauté, mais parce qu'en devenant une grande torera à son tour, elle lui pique la une d'un magazine. — Guillemette Odicino


https://www.imdb.com/title/tt1854513/videoplayer/vi1854646041?ref_=tt_ov_vi


Carmen, fille d'un célèbre matador et d'une danseuse de flamenco morte en couches, est élevée par sa grand-mère. Quand celle-ci meurt, elle est accueillie chez son père, invalide depuis un accident de corrida, par Encarna, sa marâtre, une infirmière cupide. Pour échapper à la jalousie meurtrière de cette dernière, elle fuit dans la forêt où elle est adoptée par une troupe ambulante de nains toréadors qui la surnomment Blancanieves...

Date de sortie : 23 janvier 2013


Réalisateur : Pablo Berger


Distribution : Maribel Verdú, Macarena García, Ángela Molina


Récompenses : Prix Goya du meilleur film,


Nominations : Prix Goya du meilleur espoir masculin














A partir du 6 Mars,

cours d'espagnol le mercredi de 13h30 à 14h30 à la maison de quartier Rosemont- St Ferjeux qui nous permettra de rencontrer les habitants du quartier. 
Cours ou atelier de conversation, de renfort scolaire , nous nous adapterons à la demande. Renseignez vous auprès de la maison de quartier ou  auprès de Chantal: 0619 25 56 20

vendredi 22 février 2019

Ciné-club

Prochain film le mercredi Mars à 20 heures

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon ( proche du Casino, parking ) et venez nombreux ce sera festif, c'est aussi l'occasion de nous rencontrer "entre amigos"

Pensez à réserver, c'est obligatoire.0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com, 

Un grand classique, 7 prix au Goya  2013

BIANCANIEVES

de Pablo Berger


TELERAMA A ADORE.. 


La critique par Guillemette Odicino




| Genre : fétichisme sublime.


Pablo Berger est un cinéaste original. Dans son premier film, Torremolinos 73, il racontait l'histoire (authentique) d'Alfredo López, réalisateur d'un unique et insolite film érotique dans l'Espagne puritaine des années 1970. Ici, il revisite Blanche-Neige en version noir et blanc, muette, le situant dans le milieu de la tauromachie, dans les années 1920. Un pari réussi dans la forme, magnifique, et dans le fond, captivant. Le cinéaste connaît ses classiques et les outils du muet : quand la foule se dirige vers l'arène où le grand Antonio Villalta, futur papa de Blanche-Neige, va toréer, on se croirait dans une fresque de D.W. Griffith : plans carrés, très larges, puis gros plans, très expressionnistes, sur les visages.


Il réinvente aussi le conte, qui devient un drame de la jalousie, où les corps sont difformes, et les femmes, de sublimes objets de désir plus ou moins pervers, comme la belle-mère sadique... Et puis il y a les cheveux (obsession buñuélienne) de l'héroïne, longuement peignés par sa grand-mère quand elle est enfant, et, plus tard, continuant à pousser dans la tombe, sous le regard énamouré d'un des sept nains — minitoreros et forains qui semblent sortis de Freaks, de Tod Browning. Autant de références qui n'empêchent pas le film d'être d'une étonnante actualité : pourquoi l'odieuse belle-mère (Maribel Verdú, magnifique salope) jalouse-t-elle sa belle-fille (Macarena García) ? Pas pour sa beauté, mais parce qu'en devenant une grande torera à son tour, elle lui pique la une d'un magazine. — Guillemette Odicino










Prochain film le mercredi 13 Février à 20 heures

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon ( proche du Casino, parking ) et venez nombreux ce sera festif, c'est aussi l'occasion de nous rencontrer "entre amigos"

Pensez à réserver, c'est obligatoire.0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com, 

Un grand classique des plus divertissants, en V.O sous-titrée 

FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS

de Pedro Almodovar


Carmen Maura, Julieta Serano, Rossy de Palma, Maria Baranco, Antonio Banderas


Vous l'avez sans doute déjà vu, mais vous l'apprécierai encore davantage en bonne compagnie. Hilarant! un film culte.

Réalisé en 1988 ce film marque l'entrée de Pedro Almodovar dans la cour des grands: 5 Goyas, 

L‘histoire : Ivan et Pepa, deux comédiens de doublage, prêtent leur voix aux grandes stars du cinéma et se jurent chaque matin dans la pénombre du studio un amour éternel. Mais Ivan abandonne subitement Pepa. Celle-ci va mener son enquête et découvrir la double vie de l’homme qu’elle aime.














vendredi 18 janvier 2019

Conseil d'administration

Rendez-vous  pour la grande Assemblée Générale bilan de l'année 2018 et projets 2019


Vendredi 01 février 2019 à 19 heures
8 b av de Montjoux



Ordre du jour :


rapport moral et vote,
rapport financier et vote,
renouvellement du conseil d'administration,
fixation du taux des cotisations,
bilan festival Latino Corazón 2018
projets 2019
questions diverses.



Au cours de cette AG, nous partagerons un mini buffet style et nous offrirons le gâteau. Nous vous demandons de bien vouloir nous faire savoir pour le 16 janvier au plus tard, si vous serez présent. ( par mail ou téléphone)


jeudi 6 décembre 2018

Ciné-club, janvier réservé aux adhérents. Adhésions 2019 en vente pour les nouveaux bienvenus..

Bonne année à tous et bienvenue 
Prochain film le mercredi 23 Janvier  à 20 heures

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon . ( proche du Casino) et venez nombreux ce sera festif.

Pensez à réserver, c'est obligatoire 

0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com,

PRIS AU PIEGE , le dernier film de Alex de la IGLESIAS




9 heures du matin. Des clients qui ne se connaissent pas prennent leur café dans un bar de quartier. l'un d'entre eux sort et se fait assassiner sous leurs yeux... Ils réalisent qu'ils sont prisonniers de ce bar et en danger de mort. Le compte à rebours est en marche pour trouver le moyen de s'échapper et de comprendre pourquoi leur vie est menacée!








Prochain film le mercredi 19 Décembre, 

Notre association, est hébergée une soirée par mois (le mercredi) par la Maison de quartier de Saint-Ferjeux,  1 Avenue Ducat, 25000 Besançon . ( proche du Casino) et venez nombreux ce sera festif.

Pensez à réserver, c'est obligatoire 

0619255620 ou latinoamericalli9@gmail.com, 

Vous êtes cinéphiles, vous avez aimé La forme de l'eau , 4 Oscars en 2018,  ou Le labyrinthe de Pan, découvrez ou redécouvrez le premier film de

 Guillermo del Toro 

CHRONOS



mardi 4 décembre 2018

Latino Corazón 10° édition

UNE TRES BELLE EDITION DU FESTIVAL

Tout y était: des films passionnants, variés, originaux, forts, intelligents. La collaboration avec les 2 scènes et l'université, la présence de la réalisatrice du film Femmes du Chaos vénézuélien et la participation de Judith et des vénézuéliens du public , une promotion au rythme de la Batucada avec Alex Joly et le CAEM une très belle exposition, l'émission Hommage à Galeano à RadioBip en direct avec Matar Sall et Natalia et un spectacle de clôture de grande qualité enthousiasmant avec de grands artistes. 

Merci à tous, donc, Anne-Marie, Brigitte, Chantal, Dolores, Françoise, Fred, Nicole, Michel, Sylvie, tous les bénévoles chevilles ouvrières, participant toute l'année aux activités de l'Association Latinoamericalli , à la préparation du festival et toute la semaine à l'accueil du public et à la soirée de clôture. Merci à Iris Peru et à Alain Millet. Merci aux professeur.e.s qui amènent les élèves, à RadioBip.  Merci à Jean-Michel et au personnel des 2 scènes et du Kursaal. Merci à Marta de l'université et à Judith Migeot et Margarita Cadenas pour leurs interventions. Merci aux artistes Ann, el Mira, Antonio, Carina, Natacha, et  Alexandre, Manu et Jacob...
Merci à l'Asep et à Anne pour ses photos de Patagonie, Merci à Céline Boyer du Centre 1901 à Joseph pour la réalisation des flyers, à l'imprimerie de la ville, à l'Atelier Virgül pour les grandes affiches et les gilets, merci à M.Vasic et aux jeunes qui ont distribué les flyers et collé les affiches. 

ça en fait du monde tout ça...


et surtout un grand merci au public!!! 

et à bientôt
Pensez à adhérer à notre association!!!!






Les photos de Sylvie sont en ligne. Obtenez un lien sur demande à latinoamericalli9@gmail.com.




















Notre festival bat son plein... Après une soirée d'ouverture en compagnie de El Mira et Ann Fag qui nous ont donné très envie de venir les voir 
Samedi 1er au Petit Kursaal à 20h30 en première partie du spectacle multiculti en compagnie de Antonio Martin Sanchez et Natacha Martin à la danse flamenco avant 

SOLEDAD  qui interprète Piazzola




Et ce soir le grand débat avec la réalisatrice après la séance du film

FEMMES DU CHAOS VENEZUELIEN

Ann Fag, El Mira. Photo S.LANZ


SOIREE A RADIOBIP

Briefing avant la lecture .photo S.Lanz

Matar Sall photo S.Lanz



EXPO  PHOTO A L'ASEP

LA PATAGONIE D'ANNA EPIARD




et les films continuent











SOIREE A RADIOBIP



du 24 novembre au 8 décembre

n'oubliez pas de cliquer et le programme s'ouvre dans une page entière




Le festival latino Corazón se déroulera du samedi 24 novembre au  samedi 08  décembre à Besançon, principalement au Petit Kursaal


Plongez-vous au cœur de la réalité latino-américaine 


Au programme de ce 10° festival

Déambulation en ville avec Batu Caem

Projection de  six films latino-américains au Petit kursaal en partenariat avec les2scènes

Une avant première : Los silencios de Beatriz Seigner
Un documentaire : Femmes du Chaos Vénézuélien en présence de la réalisatrice Margarita Cadenas
Central Do Brasil, le chef d’œuvre rermasteurisé de Walter Salles
Et aussi : Mala Junta de Huahiquimilla
 Mariana de Marcela Said
Et Candelaria de Johhny Hendrix

Une lecture musicalisée autour de l’œuvre d’Eduardo Galeano avec le guitariste Matar Sall
Dans les locaux de Radio BIP

Un concours photo

Une exposition photographique
la Patagonie (photos de Anne Epiard)

Une journée festive le 1 décembre
avec nos associations amies : Arco Iris et Cuba Autrement,

et pour clôturer : un spectacle Multi-Culti avec El Mira et Soledad

Contacts: latinoamericalli9@gmail.com         Tel: 06 19 25 56 20/  03 81 53 70 44